De Sylvain à zéro (Minable homme des neiges)

La seule marche qu’on a pris
C’était dans le quartier Saint-Henri
T’étais triste pour ton frère Luc
Tu portais une tuque
J’essaye de me mettre à ta place
C’est vrai qu’on avait l’vent dans face
Pis c’est vrai que les chemins de fer
Sont pas faciles à voir l’hiver

Je vas jamais t’oublier Sylvain
Tu t’es fait frapper par un train
Il restait juste ta tuque
Ta tuque je l’ai donnée à Luc
J’aurais voulu te dire que j’t’aime
Pas dans le sens que je veux ta graine
Pas certain que t’aurais compris
T’étais le plus fif de mes amis

La-la-la-la-la-la